Attaque de Khan Sheikhoun, Syrie: les victimes vues par MSF présentent des symptômes concordant avec une exposition à des agents chimiques

Mercredi 5 avril 2017 — Paris/Genève - L’équipe de MSF dépêchée en soutien au Département d’Urgence de l’hôpital de Bab Al Hawa, dans la province d’Idlib en Syrie, décrit des symptômes concordants avec une exposition à un agent neurotoxique de type gaz sarin.

Parmi les victimes de l’attaque sur la ville de Khan Sheikhoun transférées à l’hôpital de Bab Al Hawa, situé à 100 kilomètres au Nord, près de la frontière turque, MSF a constaté chez huit patients des  symptômes –pupilles rétractées, spasmes musculaires et défécation involontaire – caractéristiques d’une exposition à des agents neurotoxique, tels que le gaz sarin.

L’équipe MSF a fourni des médicaments et antidotes, et des équipements de protection pour le personnel médical de la salle d’urgence. Elle a également pu accéder à d’autres hôpitaux prenant en charge les victimes et a constaté qu’elles dégageaient une forte odeur de chlore, suggérant qu’elles avaient été exposées à cet agent toxique.

MSF gère en direct quatre structures de santé dans le Nord de la Syrie et en soutient plus de 150 à travers le pays.

Published with Prezly