Ebola : En RD Congo, l'épidémie se propage entre méfiance et insécurité.

Près de dix mois après le début de l'épidémie, le nombre de cas continue d’augmenter dans les zones touchées par le virus Ebola.

Au Nord Kivu, la population peine à se rendre dans les centres de traitement Ebola, accentuant ainsi le risque de propagation du virus dans le système de santé généraliste et traditionnel.

Bien que le nombre de nouveaux cas signalés soit déjà élevé, il est probable que ce nombre soit encore plus important.

Le manque de confiance dont souffre le dispositif de réponse à Ebola et la détérioration de la situation sécuritaire ont entraîné la suspension de nombreuses activités liées à Ebola et réduit la capacité des équipes à se déplacer rapidement sur les lieux où des alertes ont été signalées afin d’investiguer et identifier les contacts. Les gens meurent chez eux ou dans des établissements de soins de santé généralistes. Les corps présentent un risque important de transmission pour la communauté.

Cette flambée ne pourra être endiguée sans le rétablissement d’un lien de confiance entre les équipes de la riposte et les populations affectées dont les sensibilités vis-à-vis de la gestion de leur santé doivent être davantage écoutées et prises en compte afin de susciter l’engagement des communautés aux côtés de la riposte Ebola.

A propos de la situation épidémiologique en date du 4 juin 2019

Selon les chiffres officiels, 2 025 cas ont été identifiés depuis le début de l’épidémie, dont 1 931 confirmés et 94 probables. 1 358 personnes sont décédées et 552 ont été guéries.

 

***

MSF au Nord-Kivu et en Ituri

Depuis le retrait des localités de Katwa et Butembo à la suite des attaques à l’encontre les centres de traitement Ebola (CTE) en février 2019, MSF ne gère plus de CTE et ne fournit par conséquent plus de soins aux patients diagnostiqués Ebola. Toutefois, l’organisation poursuit ses activités de prévention, de traitement des cas suspects, d’accueil dans les centres de transit et de support au système de santé régulier.

Les activités de MSF consistent notamment à soutenir le système de santé régulier pour les soins de santé Non-Ebola et à renforcer les activités de triage et de prévention et de contrôle des infections (IPC). Dans les régions où MSF était présente avant l’apparition de l’épidémie, des activités de promotion de la santé et de sensibilisation ont été mises en place auprès des communautés.

Crédits Photo: Karin Huster/ MSF

Contactez-nous
Etienne Lhermitte Media Officer, Médecins Sans Frontières/Ärzte ohne Grenzen (MSF)
Lukas Nef Communications Officer, Médecins Sans Frontières/Ärzte ohne Grenzen (MSF)
Etienne Lhermitte Media Officer, Médecins Sans Frontières/Ärzte ohne Grenzen (MSF)
Lukas Nef Communications Officer, Médecins Sans Frontières/Ärzte ohne Grenzen (MSF)
A propos de Médecins Sans Frontières/Ärzte ohne Grenzen (MSF)

Médecins Sans Frontières/Ärzte ohne Grenzen (MSF)
Médecins Sans Frontières (MSF) est une organisation médicale indépendante et neutre. Ses missions visent à porter secours aux populations dans le besoin, victimes de catastrophes naturelles comme de conflits armés – indépendamment de leur appartenance ethnique, religieuse ou de leur engagement politique.

En 1999, MSF se voit attribuer le prix Nobel de la Paix.