MSF : Plus d'un million d'enfants vaccinés contre la rougeole en République Démocratique du Congo

MSF : Plus d'un million d'enfants vaccinés contre la rougeole en République Démocratique du Congo

Vendredi 28 juillet 2017 — Genève – L ’organisation médicale humanitaire internationale Médecins Sans Frontières engagée contre la rougeole en RDC : un million d’enfant ont été vaccinés et 41.000 enfants soignés dans les provinces du  Maniema, Lomami, Tanganyika, Ituri, Sud Kivu, Equateur, depuis Novembre 2016.

C’est une maladie parmi les plus contagieuses, qui se diffuse par voie orale à travers éternuements et toux et qui affecte les enfants, surtout de moins de cinq ans : on parle de la rougeole. Au cours des derniers mois, cette maladie, dont les complications peuvent être mortelles en l’absence de traitement,  s’est propagée dans la République Démocratique du Congo, à travers plusieurs flambées épidémiques.

Pour en contenir la propagation dans le pays, Médecins Sans Frontières, organisation médicale humanitaire internationale présente en RDC depuis 35 ans, a mis en place des campagnes de vaccination de riposte massives et a assuré la prise en charge médicale des enfants atteints par la maladie, dans six provinces du pays (Maniema, Lomami, Tanganyika, Ituri, Sud Kivu, Equateur). Les membres de MSF agissent en appui du Ministère de la Santé dans cette riposte et travaillent en collaboration avec ces équipes.

Depuis Novembre 2016, plus d’un million d’enfants ont été vaccinés contre la rougeole par les équipes MSF et plus de 41.000 enfants ont été soignés gratuitement dans les infrastructures appuyées par MSF.

En raison du caractère extrêmement contagieux de la rougeole et afin de garantir l’efficacité de la vaccination, il est nécessaire d'assurer la couverture vaccinale d’au moins 95% des enfants (de 6 mois à 15 ans) : dans un pays aussi vaste que la RDC, caractérisé par un manque d’infrastructures routières, cela implique de faire face à de considérables contraintes logistiques pour atteindre les enfants là où ils se trouvent, jusque dans les lieux les plus reculés (îlots, campements).

« Avec mes équipes, nous sommes arrivés dans une aire de santé à une vingtaine de kilomètres de Bolomba, dans la province d’Equateur : il n’y avait pas de route, nous avons parcouru des sentiers avec des motos pour atteindre la population. Il fallait soulever les motos, les glacières qui contenaient les vaccins, les intrants et tout le reste du matériel et les pousser sur des planches de bois qui servent de ponts pour traverser les rivières. Quand  les sentiers devenaient trop exigus, nous devions marcher dans la forêt pendant de longues heures» raconte Faustin Igulu, responsable de la promotion de la santé du Pool d’Urgence Congo MSF, engagé dans l’intervention dans la province d’Equateur. « Dans cette région du pays, tous ces efforts sont nécessaires pour parvenir à soigner des enfants dont la vie est en rapidement mise en danger  si on les soigne trop tard. Nous avons pris en charge des enfants qui sont arrivés à l’hôpital en mauvaise condition : les longues distances à parcourir pour arriver aux structures sanitaires conjuguées au manque de moyens économiques pour payer les traitements et au recours trop fréquent à des remèdes traditionnels, retardent la prise en charge et mettent en danger la santé des enfants. Pour cette raison, nous avons recours à tous les moyens pour atteindre les villages et les campements les plus reculés où, dans le cas contraire, les enfants n’auraient pas accès aux soins et aux vaccins» poursuit Faustin Igulu.

L’engagement de l’organisation pour arrêter la diffusion de la rougeole se poursuit : actuellement les équipes MSF sont à pied d’œuvre dans les provinces de la  Tshopo (Lowa) et du Sud Kivu (Lusenda) pour garantir la prise en charge médicale gratuite des  enfants atteints par la rougeole  et la vaccination contre cette maladie.

MSF fait appel au Ministère de la Santé de la RDC, aux organisations internationales et aux bailleurs des fonds pour qu’ils s’engagent rapidement et résolument à garantir une riposte réellement efficace aux flambées épidémiques qui continuent à affecter le pays. 

Crédits Photos: Candida Lobes/MSF

                                                                             -------------------------

Médecins Sans Frontières (MSF) est une organisation médicale humanitaire internationale indépendante qui apporte une aide d’urgence aux populations sans accès aux soins de santé, touchées par des conflits armés, des épidémies ou des catastrophes naturelles.

Présente en RDC depuis 35 ans, MSF intervient en appui au ministère de la Santé dans onze provinces offrant des soins médicaux aux victimes de conflits et de violence, aux personnes déplacées ou encore à celles souffrant d’épidémies ou de pandémies comme le VIH/SIDA. De plus, des équipes de réponse aux urgences se tiennent prêtes à répondre sur l’ensemble du territoire en cas de flambée épidémique, de catastrophe naturelle ou de conflit.

 

Informations médicales – la rougeole

La rougeole représente un danger majeur, surtout chez les enfants de moins de cinq ans. Cette maladie virale, qui se propage par voie orale (éternuements, toux) compte parmi les maladies les plus contagieuses. Elle touche en premier lieu les enfants et provoque de la fièvre et des éruptions cutanées. Les risques de complications sont importants : infections de l'oreille, pneumonies, diarrhées, malnutrition ou encéphalite (inflammation du cerveau). Ces complications peuvent entraîner des convulsions, une cécité, des retards mentaux voire le décès. En l'absence de traitement et dans certains environnements précaires, la rougeole peut provoquer la mort de plus de 7% des malades.

Il n'existe pas de traitement contre le virus de la rougeole. Pour soigner les malades, il faut prendre en charge leurs symptômes et prévenir les complications. Le traitement est simple et repose sur le paracétamol, les antibiotiques, les pommades ophtalmiques et la vitamine A pour prévenir les complications oculaires. Un support nutritionnel peut être nécessaire, car la rougeole est un facteur de risque grave de malnutrition.

Le meilleur moyen de diminuer la mortalité liée à la rougeole reste de renforcer la prévention à travers la vaccination.