UKRAINE : Un traitement disponible pour ceux qui en ont le plus besoin.

UKRAINE : Un traitement disponible pour ceux qui en ont le plus besoin.

Dans le cadre de la Journée mondiale de l'hépatite, MSF met en avant ses projets en Ukraine contre l'hépatite C et donne la parole aux patients

Samedi 28 juillet 2018 — Depuis décembre 2017, MSF prend en charge des patients atteints d'hépatite C en coopération avec le ministère de la Santé dans la région de Mykolaiv, au sud de l'Ukraine. Malgré le fait que l'hépatite C soit loin d'être incurable, le traitement est difficilement accessible en raison, d'une part, du manque de médicaments disponibles et, d'autre part, des besoins de réaliser davantage de tests de diagnostiques dans le pays. Les récentes estimations montrent que 5 % de la population ukrainienne vit au quotidien avec cette maladie.

Afin d'insister sur la nécessité d'un traitement efficace de l'hépatite C et de plaider pour un meilleur accès au traitement en Ukraine, nous avons voulu apporter un aspect plus humain à ces questions en présentant les patients, leur quotidien, la manière dont l'hépatite C et la co-infection par le VIH affectent leur vie, leur lutte pour obtenir le traitement de l'hépatite C, et les autres défis qu'ils relèvent dans la perspective d'une guérison et d'un meilleur avenir.

Dans le cadre de ses projets, MSF utilise les médicaments daclatasvir et sofosbuvir, dont les effets secondaires sont limités et l'utilisation peut guérir les patients en seulement 12 semaines. Un soutien psychosocial et des sessions d'informations sur l'hépatite C sont également proposés afin de promouvoir une plus grande vigilance face à la maladie et d'améliorer la prise du traitement tout en luttant contre la stigmatisation et la discrimination des personnes atteintes.

Cette initiative est accessible sous la forme d'un mini-site mettant en avant la lutte de nos patients au quotidien face à la maladie: https://msf.exposure.co/sortir-de-lombre

***

À l'échelle mondiale, environ 71 millions de personnes souffrent d'hépatite C. Si celle-ci n'est pas traitée, elle peut entraîner des cirrhoses du foie et des cancers du foie. L'hépatite C tue plus de 700 000 personnes chaque année.

L'hépatite C peut également avoir des conséquences sociales et économiques pour les personnes qui en sont atteintes, notamment lorsque le patient est co-infecté par le VIH. Nombreux sont ceux qui sont victimes de discrimination de la part de leur propre communauté et beaucoup perdent leur emploi en raison de leur état de santé. Les conséquences sur la santé mentale du patient, surtout lorsque le traitement n'est pas disponible, peuven être d'une grande portée. L'hépatite C est une malaide curable et ne devrait plus être un fardeau pour les patients et leur famille.

Credits photo: Aleksandr Glyadyelov/MSF